CONFIDENCES SUR L’OREILLER

CONFIDENCES SUR L’OREILLER

En matière de literie l’oreiller est un élément important. Voici quelques conseils pratiques pour choisir celui qui vous convient le mieux mais aussi quelles huiles essentielles utiliser selon vos besoins sur ce support idéal à l’aromathérapie.

Si un membre du corps ou un congénère peuvent faire office d’oreiller, depuis longtemps chez les humains, cet accessoire est un élément essentiel de la vie quotidienne. On a découvert des oreillers datant de 7000 ans avant J.C. taillés dans la pierre. Cependant il est fort probable que l’utilisation de l’oreiller soit antérieure. 

 

QUELLE EPAISSEUR D’OREILLER ?

N’oublions pas que nous passons, en général, un tiers de notre vie à dormir. Ainsi le choix de l’oreiller est important afin d’éviter des douleurs cervicales qui peuvent avoir des répercussions comme maux de têtes, vertiges, acouphènes, douleurs à l’épaule…

L’épaisseur de l’oreiller doit être telle que la tête ne soit ni trop en arrière, ni trop en avant par rapport aux épaules, ni trop penchée sur le côté, qu’elle garde ainsi un alignement neutre comme lorsque vous êtes debout.

  • Si vous dormez sur le ventre, l’oreiller doit être le plus mince possible, voire n’utilisez pas d’oreiller du tout.
  • Si vous dormez sur le dos, il vous faut un oreiller peu épais afin que votre cou et votre tête ne soient pas trop surélevés par rapport au dos.
  • Si vous dormez sur le côté, c’est un oreiller assez épais et ferme qui vous conviendra afin de combler la distance épaule-oreille. On préconise aussi dans ce cas, de dormir avec un oreiller entre les genoux pour aligner la colonne vertébrale.

  

Ci-dessus : à gauche oreiller en bois Ancienne Egypte, à droite oreiller en grès Chine fin 12eme siècle.

QUELLES MATIERES POUR L’OREILLER ?

Pierre, bois, bambou, paille, argile, céramique… sont autant de matériaux qui ont été utilisés pour faire office d’oreiller. De nos jours, voici les matières le plus souvent employées pour le remplissage.

Naturelles

  • Les oreillers en plumes et en duvet durent assez longtemps. Naturelles ce sont des matières qui “respirent“ bien.  Leurs inconvénients : ils se tassent au lavage, peuvent manquer de fermeté et risquent de ne pas convenir à tout les types de dormeur. Enfin, les plumes peuvent être allergènes. 
  • Le remplissage en coques de sarrasin : organique, il assure des qualités hypoallergéniques. Ferme, gardant assez bien sa forme, l’oreiller en écales de sarrasin permet aussi de réguler la température et l’humidité. L’inconvénient : le bruit des écales lors des mouvements !
  • Le remplissage en laine confère une assez grande fermeté et laisse bien circuler chaleur et humidité, mais l’oreiller en laine s’écrase à l’usage.

Synthétiques

En fibres de polyester ou de rayonne, les oreillers en matières synthétiques durent moins longtemps que ceux en matières naturelles. Ils sont toutefois hypoallergéniques, moins couteux et faciles d’entretien.

Mousses

Les oreillers en mousse, en général hypoallergéniques, sont parmi les plus chers.

  • Les oreillers chiropratiques dont le matériau dépend des marques, sont toutefois tous constitués de mousse dite à mémoire de forme qui réagit selon le poids et la température du corps. Ils sont plus adaptés aux personnes qui dorment sur le dos. Ils sont déconseillés si on a des problèmes de transpiration, de plus certains éléments chimiques qu’ils contiennent peuvent dégager une odeur déplaisante. 
  • Le latex confère une densité assez importante qui permet à l’oreiller de garder sa forme, ainsi il dure longtemps. Son odeur peut être source de gêne.

Gel

Les oreillers sont remplis de petites billes de gel ou en fine couche de surface. L’avantage de ces oreillers est la sensation de fraîcheur procurée, l’inconvénient, leur coût.

CHANGER SON OREILLER

De même que pour les autres éléments de literie, l’oreiller doit être changer régulièrement. Environ tout les 2 ans (en synthétique) et tout les 6 ans (en latex). Entre temps, il faut l’aérer fréquemment et le laver tout les 6 mois (plus souvent dans les régions chaudes). Les conseils de lavage diffèrent selon la matière de remplissage. Il existe des oreillers à bouillir qui supportent une température de 95°. L’entretien de l’oreiller permet de supprimer, outre les odeurs, les cellules mortes, les cheveux, mais aussi les acariens qui peuvent être à l’origine d’allergies. 

SOUS L’OREILLER…

Depuis la nuit des temps… les vertus des pierres et des plantes sont utilisées par le biais de l’oreiller pour contribuer à améliorer le sommeil. Mais aussi pour régler toutes sortes de problèmes. 

Beauté : À Rome, on utilisait onguents, crèmes et oreillers au safran comme soin pour la beauté. On sait aujourd’hui plus précisément que cette épice a une action contre les radicaux libres.

HallucinationsEn Nouvelle-Guinée, on place une plante hallucinogène sous l’oreiller afin de provoquer d’agréables rêves.

CauchemarsEn Corse, pour éviter les cauchemars, on glisse un bout de tissu rouge sous l’oreiller.

FidélitéDans son “Lapidaire“ (ouvrage traitant des vertus des pierres précieuses), Marbode, évêque de Rennes (1035-1123), conseille à la femme de mettre de la magnétite sous son oreiller afin de savoir ce qu’il en est de la fidélité de son mari.

AmourEn Algérie, on mettait du cumin sous la coiffe de celle qui devait accoucher. Puis, on gardait celui-ci et on le plaçait 5 jours sous les oreillers de la mère et de l’enfant. En Afrique du Nord, le cumin est connu pour apporter la grâce, le don de conquérir les cœurs.

LongévitéDans un traité de Médecine Antique Chinoise on trouve l’histoire de “L’oreiller magique“. Un Empereur de la dynastie des Han rencontre un vieillard plusieurs fois centenaire qui lui révèle le secret de sa longévité. Pour garder santé et jeunesse, non seulement il faut éviter de manger de la viande et des céréales, mais il faut aussi dormir sur un oreiller fait de bois rose de cyprès dans lequel on place 24 médicaments réconfortants dont cannelle, gingembre, ginseng… et 8 médicaments violents comme aconitum, arum… L’oreiller doit être percé de 120 trous afin de laisser passer les émanations des produits.

Aromathérapie : L’aromathérapie reste une alliée efficace dans de nombreux domaines. L’oreiller est un support pratique pour profiter de ses bienfaits pendant des heures. Un quart d’heure avant le coucher, on verse quelques gouttes d’une ou plusieurs huiles essentielles sur la taie d’oreiller. Ci-dessous sont données quelques indications de base, mais compte tenu de la puissance des huiles essentielles, renseignez-vous auprès d’un professionnel avant de les utiliser.

  • Sommeil : C’est le plus souvent l’essence de lavande que l’on utilise pour permettre un sommeil apaisant. Le pin aide à lutter contre les angoisses et le sommeil agité, en particulier chez les enfants. La camomille romaine aide à l’endormissement. La mandarine et la bergamote sont relaxantes. Le géranium rosat (ou bourbon), outre ses effets apaisants, éloigne les moustiques. Le gingembre papillon est un puissant antistress. L’angélique évite les troubles du sommeil, les peurs, les cauchemars. La fleur d’oranger détend et a des propriétés sédatives. La sauge sclarée a des vertus narcotiques.
  • Etats grippaux : La marjolaine calme l’anxiété, régule le rythme cardiaque et lutte contre les infections respiratoires. Le thym, antiseptique, est utile contre la toux, la bronchite, la pharyngite, mais il est aussi utile pour diminuer les ronflements. L’eucalyptus, efficace contre les problèmes respiratoires, expectorant, mais, énergisant, la nuit il est conseillé de l’utiliser avec précaution.

QUI DIT OREILLER… DIT TAIE

Mais aussi sous-taie car il est recommandé d’utiliser une housse à placer entre la taie et l’oreiller afin de préserver celui-ci.

Elément du linge de lit, la taie d’oreiller contribue elle aussi à passer de bonnes nuits. Un coton de qualité, ou la percale apportent douceur et confort non négligeables pour la qualité du sommeil. Et si on utilise souvent des parures de lit qui assortissent draps, housses de couette et taies, on peut aussi créer des contrastes en utilisant des taies avec des motifs différents de ceux des draps, en restant de préférence dans les tons de la couleur dominante.

Sources : https://sleep.org/ - http://www.budsanders.com/1WRE2K5M/ - http://www.lapresse.ca/maison/decoration/amenagement/201503/11/01-4851184-le-guide-du-bon-dormeur.phps - https://www.herodote.net/La_route_des_epices-synthese-1925.php - http://rosulla2b.blogspot.fr/2008/04/origines-lochju-le-mauvais-il-est-une.html - http://www.persee.fr/doc/jatba_0021-7662_1962_num_9_3_2666?q=oreiller - http://www.persee.fr/doc/scrip_0036-9772_1981_num_35_1_1210_t1_0144_0000_2?q=oreiller - http://www.persee.fr/doc/enfan_0013-7545_1997_num_50_1_3057?q=oreiller - http://www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1970_num_57_1_5441?q=oreiller - http://fr.wikihow.com/utiliser-des-huiles-essentielles
Crédit Photos : Sleeping Lion Club : W. Warby, https://www.flickr.com/photos/wwarby/ - “Oreiller“ Egyptien : https://wellcomeimages.org/indexplus/image/L0006750.html - Oreiller Chinois Guimet : Vassil

Posté le 20/02/2017 0 1017

Rédiger un commentaireRédiger une réponse

Archives

Catégories

Derniers commentaires

Recherche

Vus récemment

Pas de produits

Menu

Top